6 bonnes raisons de créer ton collectif de freelances en 2021

Les freelances se structurent petit à petit. Notre modèle de travail bénéficie de plus de considération qu’hier. La nouvelle vague des jeunes diplômés arrive, des fois sans passer par un CDI et les trentenaires qui ont maintenant de la bouteille cherchent à donner un nouvel élan à leur activité.

Il y a bien une solution – que tu ai 40, 30 ou 20 ans – pour propulser ton business dans des hauteurs stratosphériques. J’ai nommé : le collectif.

Voici 6 bonnes raison d’intégrer ce nouvel objectif dans ta liste de bonnes résolutions 2021.

Sortir de la solitude pour de bon

Un constat simple et sans originalité : problématique ponctuelle ou réel isolement, la solitude du freelance nous concerne tous.

Les entrepreneurs que nous sommes jonglent entre :

  • Prospection,
  • Relations clients,
  • Comptabilité,
  • Productivité,
  • Gestion de projet,
  • Veille,
  • Administratif,
  • Juridique,
  • Et j’en passe…

Il y a de quoi se sentir dépassé. Rends-toi compte du nombre de fois où tu as joué la carte d’appel à un ami pour gérer un petit pépin. Essaie maintenant de te souvenir du nombre de fois où tu ne savais pas à qui demander. Ainsi désarmés, c’est parfois vers le conjoint, les amis ou la famille qu’on se tourne alors même qu’on sait qu’ils n’ont pas les réponses, et – pire que tout – qu’ils ne comprennent pas la question (on les aime quand même).

C’est plus simple d’échanger avec ceux qui parlent la même langue. Le freelancing n’est pas une jungle mais un écosystème d’alliés potentiels. Les freelances sont une mine d’informations et de conseils les uns pour les autres et ces échanges représentent un gain de temps considérable. Le freelance est libre de choisir ses tarifs, ses horaires, ses process, ses clients… mais aussi ses collègues !

Quand on teste des réseaux d’entrepreneurs, des meetup, des cowork, on fait souvent le constat qu’il n’est pas possible d’y créer du lien. Alors créé du lien ! Du lien avec ceux que tu pourras solliciter quand tu auras besoin d’aide et à qui tu pourras renvoyer l’ascenseur aussi. Tu ne trouveras pas ce lien dans les grandes réunions de 30 ou 40 personnes qui se connaissent peu ou prou. Ce lien se trouve dans des groupes restreints et des relations de long terme.

Crée ton collectif de freelances et bichonne-le. Il sera ta vraie team, celle des collègues sur qui tu peux compter et à qui tu peux raconter tes galères quand ça soulage de le faire.

Développer un réseau qualifié

Tu es freelance alors tu le sais : le réseau est un levier capital. Sauf que le réseau, ça veut dire tout et n’importe quoi : prescripteurs, clients, confrères ?

Je me suis aperçu que par association d’idées, on attribue quasi systématiquement le réseau à des clubs d’affaires type BNI. Au BNI, on vient chercher le business, pas l’échange. Donc si tu cherches autre chose que de la reco, ce n’est pas là-bas que tu trouveras ton bonheur. D’autant que le business qui découle de relations saines – parce que fondées sur autre chose que la recherche de son seul intérêt – est bien plus qualitatif et pérenne.

Je te propose donc une autre vision du réseautage. Ne cherche pas à noircir ton carnet d’adresses comme s’il devait être le plus lourd possible pour être valable. Cherche plutôt qui sont les 10 freelances les plus proches de toi et de ton activité et rencontre les pour échanger. Les liens que tu peux nouer avec eux seront autrement plus porteurs.

De plus, la question des recommandations est un sujet sensible, qui ne se prend pas à la légère. Quand tu recommandes un autre freelance à quelqu’un, a fortiori à un client, tu engages ta propre responsabilité. Ainsi je ne recommande moi-même que des freelances dont je reconnais le professionnalisme et la qualité du travail. Tout l’intérêt est donc de construire un réseau qualifié qui couvrira l’ensemble de la chaîne de création et de production de ton secteur.

Un exemple :

  • UX Design
  • Graphisme
  • Animation
  • Développement
  • SEO / SEA
  • Copywriting
  • Photo & Vidéo
  • Social Media Management
  • Stratégie digitale

Et voilà Bibi qui se retrouve avec la force de frappe d’une agence 💪

Se former en permanence

Apprendre de nouvelles compétences, de nouveaux outils, de nouvelles routines de productivité, c’est important mais chronophage. L’infobésité guète l’entrepreneur zélé, celui qui veut trop bien faire et ne rien louper.

Là encore, le collectif de freelance est une ressource non négligeable. Les apprentissages des uns peuvent être redistribués aux autres en permanence.

Les échanges de bons procédés se feront naturellement au sein d’un groupe restreint d’experts d’un même secteur. Il conviendra ensuite de structurer tout ça en ateliers thématiques. Tu viens de terminer une formation et tu y as appris comment mettre en place un lead magnet qui convertit ? Et bien c’est le genre d’infos à transmettre à ton équipe sans tarder.

Ou encore : participez ensemble à des meetup et débriefez ensuite de la meilleure façon d’appliquer ce contenu dans vos activités respectives.

Et mon préféré : La veille technologique. Tu as testé combien d’outils tout domaine confondu ?Slack, Trello, Google calendar, Todoist, Evernote, Zapier… On ne va pas tous les citer.

Sur le nombre d’outils que tu as utilisés, combien étaient réellement adaptés à ton flux de travail ? Combien d’heures perdues à tordre dans tous les sens des fonctionnalités qui ne te serviraient finalement jamais à rien ?

Un simple retour d’expérience d’un de tes collègues peut te faire gagner des heures d’expérimentation inutiles.

Booster sa visibilité

Nous sommes souvent les mauvais élèves de notre propre programme. Alors que la plupart d’entre nous travaillent dans le numérique, nous délaissons bien trop souvent notre marketing digital. Dur de trouver le temps et l’énergie quand on passe après ses clients.

Nos sites et nos réseaux doivent pourtant être bichonnés régulièrement et pour cela, il faut être capable de prendre l’engagement de réserver des créneaux spécifiques dans son agenda chaque semaine.

Voir les autres faire ce qu’on ne fait pas peut être une motivation supplémentaire. Sans parler du fait que l’on ne peut pas être bon partout :

  • SEO
  • Design graphique
  • Webdesign
  • Copywriting
  • Social media
  • Newsletter
  • Tracking
  • etc.

Il y aura toujours un collègue pour t’aider là où tu bloques. L’équipe se challenge et prend des engagements devant témoins. C’est le coup de boost qui manquait. De quoi sortir de ta zone de confort et construire une stratégie globale de dingue pour ton propre business.

Allons maintenant nous intéresser à la communication de ton collectif. En plus de posséder tes propres canaux d’acquisition – adaptés à toi et à toi seul – tu fais aussi partie d’un groupe d’experts qui communiquera en tant que tel. On acquiert une certaine légitimité à dire “on” au lieu de “je”.

Le tout étant de profiter de la force de frappe du collectif sans perdre une once d’indépendance. La visibilité du collectif doit rayonner sur chacun de ses membres et vice versa. La boucle est bouclée.

Sortir la tête des projets clients

L’activité tourne bien. Les missions s’enchaînent et les journées sont remplies. Mais elles se ressemblent toutes. L’ennui pointe alors le bout de son nez et la qualité du travail s’en ressent.

Il est sain de sortir la tête du bureau ou de la mission en cours pour mieux y revenir par la suite. Un déjeuner informel avec ses confrères au milieu d’une bonne semaine de travail devient alors la bulle d’oxygène tant convoitée. Ce sera l’occasion de parler d’autre chose, tout en gardant un pied dans l’univers du boulot. Ou encore de verbaliser une question et de débloquer rapidement une situation grâce, encore une fois, au concours des autres.

La routine tue. La vie intérieure d’un collectif stimule.

Lancer des projets à plusieurs

Dernier avantage et pas des moindres : le collectif de freelance pourra aussi prendre la forme d’un laboratoire, incubateur de projets. Le cerveau de l’entrepreneur bouillonne souvent de nouvelles idées qui ne voient jamais le jour. #frustration.

Oser soumettre une idée à son équipe et accepter les critiques constructives nous permettra de valider ou d’invalider tout ou partie d’un futur projet. Sans compter qu’il peut nécessiter l’intervention de compétences complémentaires et donc l’association d’un ou plusieurs membres. Co-créez et amusez-vous !

Un très bon exemple : le collectif Alqemist. Je t’invite à visiter leur site et leur rubrique Side projects. La mutualisation de plusieurs cerveaux d’experts passionnés peut vraiment faire des merveilles.

Ce sont d’ailleurs ces mêmes projets qui vous aideront à mieux vous connaître et à apprivoiser vos méthodes de travail respectives.

Alors feu, on déverrouille les blocages ensemble et on ose mettre ses ambitions sur pieds. Qui sait ce que ça donnera par la suite ?

Prends un peu le temps d’imaginer tout ce que vous pourriez faire ensemble.