Comment savoir quels sont les freelances présents sur mon territoire ?

Pourquoi chercher local ?

Que ce soit pour étoffer son réseau, organiser un afterwork, trouver l’expertise manquante pour un projet ou pour créer son collectif de freelances, la question se pose.

Notre environnement géographique regorge de confrères et ce sont eux qu’il faut aller chercher en priorité.

Si l’objectif est d’étoffer son réseau, il faut le faire pour les bonnes raisons. Notre but ne doit jamais être d’avoir le carnet d’adresses le plus rempli, mais bien d’aller chercher des contacts qualitatifs et actionnables. Entendez par là des personnes avec lesquelles il peut y avoir un réel échange et des perspectives humaines et/ou business intéressantes. Le must étant in fine de construire sa Dream Team, ou en d’autres termes, son collectif.

Se contenter de contacts froids – échange de carte de visite ou présentation cordiale sur Linkedin – ne sont donc pas suffisant. Il faut chercher à provoquer l’échange pour développer ces relations qui peuvent à terme se révéler être des leviers incroyables pour monter en compétences et se partager des missions.

Concrètement, les raisons de développer son réseau de cette façon sont nombreuses :

Le bouche-à-oreille est notre principal canal d’acquisition. Et il n’est heureusement pas l’apanage de la famille et des amis. Les concurrents ou collègues selon la façon dont on veut les appeler, sont les meilleurs relais de communication que l’on puisse jamais trouver. Encore faut-il savoir repérer, développer et pérenniser ces contacts privilégiés.

Un autre exemple : recommander d’autres free quand on ne peut accepter une mission peut aussi s’avérer être un terrain glissant. Les recos nous engagent en tant que professionnels et il faut être particulièrement vigilant à ne recommander que des indépendants pour qui l’on peut se porter garant. Ainsi, être confiant sur les qualités professionnelles ET humaines de quelqu’un n’est possible que si l’on se connaît suffisamment. Les rencontres physiques paraissent vite être incontournables pour éprouver correctement une relation. Étoffer son réseau local présente évidemment l’avantage de pouvoir multiplier facilement les occasions d’échanges autour notamment d’évènements organisés près de chez soi.

Comment repérer les freelances dans sa région ?

On peut naturellement chercher du côté de Linkedin, participer à des meetup ou jeter un œil dans un espace de coworking. Il existe aussi, en fonction des villes, des réseaux d’entrepeneurs qui seront à même d’organiser régulièrement des rencontres entre indés.

Des inconvénients à ces méthodes existent :

  • Sur Linkedin, on est davantage habitués à envoyer des demandes de contacts froides et unilatérales. Le but pour beaucoup étant de faire grossir son audience pour booster sa strat de contenus.
  • Les ateliers meetup sont un moyen idéal de récolter des informations précieuses et ciblées sur des thématiques marketing, prospection ou autre. Mais souvent, il s’avère qu’on ne repartira avec rien de plus qu’un nouveau bagage de connaissances. La partie réseau se résumera parfois à ce que les participants soient surtout dans une démarche de distribution de carte de visite qui ne débouchera donc souvent sur rien.
  • Les adhésions à des clubs d’entrepreneurs sont souvent onéreuses et ces réseaux manquent des fois de pertinence dans leur ciblage. Vous vous retrouvez ainsi potentiellement aux côtés de décorateurs d’intérieur quand vous-même êtes développeur Full Stack. Le bénéfice de telles rencontres ne dépassera donc pas la sphère personnelle. Ce qui est bien en soi, mais professionnellement inefficace.
  • Les freelances des petites villes ou en campagne sont de fait exclus de toutes ces initiatives réservées aux gros pôles d’activité.

Le digital au service des rencontres physiques

Chez Cocoweco, on a imaginé une façon beaucoup plus directe de rentrer en contact avec les bonnes personnes : un serveur Discord dédié aux rencontres locales entre freelances. Discord est un réseau de discussion instantanée réservée au départ aux gameurs. Puis l’application est rentrée petit à petit dans des usages plus larges.

Certains freelances le préfèrent même aujourd’hui à Slack pour leur gestion de projet. C’est en tout cas un très bon levier de gestion communautaire, qui offre de meilleures perspectives d’échanges qu’un groupe privé facebook par exemple. Les discussions sont organisées par salons thématiques textuels ou vocaux. Mention spéciale à ces derniers d’ailleurs, puisqu’à l’heure du nouvel engouement pour Clubhouse, cette façon de communiquer – uniquement par la voix – rentre petit à petit dans les pratiques des uns et des autres. Elle simplifie les échanges et amène de la spontanéité et de l’authenticité.

Le principe est simple : rejoindre le Discord, se présenter sur le salon général et intégrer ensuite le salon de sa ville, animé par un ou des modérateurs locaux. Ce Discord n’est qu’un tremplin entre le digital et la vie réelle, l’objectif étant de créer les conditions pour se rencontrer physiquement. On pourra dans un premier temps identifier ceux qui ont un lien avec notre activité ou nos valeurs de travail et organiser ensuite un évènement simple et sans contrainte pour tester la relation en conditions réelles. Plus il aura de membres dans chaque salon et plus les chances de tomber sur des partenaires de valeur grandiront.

Et surtout, c’est à vous d’organiser ces rencontres comme vous l’entendez. Vous n’êtes plus tributaires d’organisations d’évènements répondant à d’autres objectifs que les vôtres.

Un réseau actionnable se trouve davantage dans un groupe qualitatif et restreint de collègues que l’on peut rencontrer en chair et en os que dans une grosse audience sur Linkedin.

Il faudra simplement adhérer gratuitement au CocoClub pour rejoindre le serveur Discord.

Pour t’inscrire et rejoindre le Discord